Il y a encore quelques années, le kiwi était un fruit exotique dont on vantait l’exceptionnelle richesse en vitamine C. Il est maintenant devenu banal dans la mesure où on le trouve sur les étalages de nos supermarchés pratiquement toute l’année. Mais, heureusement, il reste toujours aussi riche en vitamine C et continue d’être source de nombreux bienfaits. Lesquels ? Docteur BonneBouffe a mené l’enquête pour vous !

A LA DÉCOUVERTE DES KIWIS


DE LA CHINE À LA NOUVELLE ZÉLANDE

Saviez-vous que le kiwi est en réalité un fruit originaire de Chine ? Il y poussait à l’état sauvage où il était apprécié pour sa chair et sa couleur émeraude. Ses graines furent exportées en Angleterre au cours du XIXème siècle puis acclimaté dans des jardins européens, où il ne suscita pas de grand intérêt. C’est lorsqu’il attérit en Nouvelle Zélande en 1906 que les néo-zélandais y portèrent un intérêt particulier et lui donnèrent le nom de « kiwi » – ceci à cause de son apparence velue qui rappelait celle d’un oiseau, l’aptérix, emblème national de la Nouvelle-Zélande et appelé du même nom.

Comparé à d’autres fruits, le kiwi possède des apports nutritionnels conséquents : il est riche en vitamines (C, E, B9), potassium, phosphore, calcium, fibres alimentaires, antioxydants… Les recherches cliniques ont démontré que sa consommation avait un effet bénéfique à tout âge.

LES 10 BIENFAITS DU KIWI

1. RENFORCE LE SYSTÈME IMMUNITAIRE

Le kiwi est un fruit riche en vitamine C : il en contient environ 90 mg pour 100 grammes de fruits, soit deux fois plus que des oranges. Si, selon les apports nutritionnels conseillés, un adulte a besoin de 110 mg de vitamine C par jour et sachant qu’un kiwi pèse environ 100 grammes, alors cela signifierait qu’un kiwi au petit déjeuner assure presque à lui tout seul latotalité des besoins en vitamine C.

De cette manière, la vitamine C présente dans le kiwi renforce nos défenses immunitaires et nous donne de l’énergie pour affronter l’hiver.

2. BON POUR LE TRANSIT

Le kiwi est riche en fibres (en hélicellulose dans la chair, et en pectine dans ses pépins), ce qui le rend bénéfique pour le transit intestinal. Il permettrait aussi d’aider dans les problèmes de constipation.

3. UN PUISSANT ANTIOXYDANT

Le kiwi possède un grand nombre d’antioxydants, dont la capacité à neutraliser les radicaux libres en fait un aliment luttant contre les dommages corporels de toute nature, surtout ceux liés au vieillissement.

4. UN ALLIÉ MINCEUR

Le kiwi a une faible densité calorique (57 kcal par 100 grammes de kiwi) et un pouvoir satiétant élevé.  C’est donc un aliment parfait si vous souhaitez perdre du poids.

5. RÉDUIT LE STRESS ET LA NERVOSITÉ

Le kiwi est parfait pour réduire le stress. Grâce à sa forte teneur en vitamine C, il permet d’éviter la nervosité et l’anxiété.

6. COMBAT L’ANÉMIE

C’est une vertu également due à sa teneur en vitamine C, qui permet d’augmenter l’absorption du fer que nous consommons. Il est ainsi conseillé aux personnes souffrant d’anémie.

7. RALENTIT L’APPARITION DE L’OSTÉOPOROSE

Le kiwi est un aliment alcalinisant. Or, il est important de contre-balancer notre alimentation moderne, centrée principalement sur les aliments acidifiants par des aliments alcalinisants qui contiennent des minéraux essentiels à notre santé. Sans cet apport, notre corps ira puiser dans les réserves minérales de nos os, ce qui conduit à l’ostéoporose.

8. EST CARDIO-PROTECTEUR

La consommation de kiwi diminuerait les risques de maladies cardio-vasculaires. Les chercheurs ont observé que la consommation de 2 ou 3 kiwis par jour pendant environ 1 mois amenait une diminution de l’agrégation plaquettaire ainsi qu’une diminution des triglycérides sanguins, 2 facteurs de risque associés aux maladies cardiovasculaires.

9. FAVORISE LA CICATRISATION

Selon une étude menée sur des rats par l’université d’Isfahan en Iran, le kiwi favoriserait également la cicatrisation des plaies.

10. UN ANTI-CANCERIGÈNE ?

Selon une étude , le kiwi  empêche l’oxydation du sang, ce qui en fait un puissant allié contre certains types de cancer qui résultent d’une oxydation de l’ADN.