Votre enfant a plus de 7 mois, fait toujours plusieurs tétées de nuit et vous n’en pouvez plus. Vous pourriez profiter des vacances pour lui apprendre à se rendormir sans téter et reprendre le travail un peu moins fatiguée grâce au sevrage de nuit

Avant de commencer ce sevrage, assurez-vous que ces réveils ne sont pas dus à un problème de santé (reflux gastro-œsophagien, allergie, douleur,…) qui nécessite bien sûr une prise en charge particulière.

On vous a peut-être déjà dit qu’à cet âge là ce n’est pas de la faim et qu’il vous fait marcher. C’est faux et archi-faux !
La nuit, tout le monde a faim à un moment ou à un autre lorsque le dernier repas est digéré. Nous avons simplement appris à nous rendormir en ayant faim lors de nos micro-réveils de changement de cycles de sommeil. Votre bébé, lui, n’a pas encore appris.

Certains bébés apprennent à le faire et peuvent faire leurs nuits à un mois alors que d’autres ne savent toujours pas le faire à un an. Pas de souci, tout est normal dans ce domaine.
Si les réveils de nuit de votre bébé ne vous dérangent pas, vous pouvez tranquillement attendre qu’il apprenne seul à se rendormir sans téter. Tous les enfants savent le faire un jour ou l’autre.

Mais si vous êtes épuisée, vous pouvez essayer d’accélérer un peu les choses…et mettre en place unsevrage de nuit.

Ce n’est pas la peine d’essayer si votre bébé a 3 mois, il ne peut pas encore comprendre et cela risque de ressembler à du dressage…
Par contre, à partir de 7 à 8 mois, voici ce que vous pouvez essayer de faire :

  • Attendre d’être sûre de vous et sans ambiguïté dans votre décision.
  • Expliquer à votre enfant, pendant la journée, que désormais la nuit on ne tète plus.
  • Le soir venu, lui réexpliquer brièvement et lui donner à téter comme d’habitude mais ne pas le laisser s’endormir au sein et lui apprendre à s’endormir autrement : câlin, rester à côté de lui avec une main posée sur lui, écouter de la musique douce ou chanter des berceuses,…
  • La nuit, lorsque votre bébé se réveille, aller le voir et lui expliquer que c’est la nuit et qu’on ne tète plus, qu’il pourra téter au matin et l’accompagner pour se rendormir(voir point précédent).
  • Votre enfant risque fort de ne pas être d’accord et de vous le dire haut et fort. C’est tout à fait normal et il a le droit de dire qu’il n’est pas content. Il a besoin que vous entendiez que c’est difficile pour lui et qu’il a besoin d’aide pour passer ce cap.
  • Il est alors très important de ne pas céder pour la tétée sinon, la seule chose que votre enfant apprend c’est qu’il suffit de pleurer pour que vous acceptiez qu’il tète. Il n’a alors aucune raison de s’en priver :-).
  • Par contre vous pouvez lui dire :  » Je sais que tu as faim, c’est normal et tu ne risques rien à dormir en ayant faim, tout va bien, nous sommes là pour toi ». Et bien sûr, vous êtes réellement là pour lui !
  • Petit à petit, votre enfant va trouver de nouvelles façons de se rendormir et bientôt il ne vous appellera plus (ou presque plus) la nuit.

Bien sûr, au début, cela va être nettement plus fatigant pour vous de le rendormir sans téter alors qu’il est tellement plus simple de le mettre au sein… C’est pour cela que je vous suggère de faire cet apprentissage pendant les vacances.

Vous pouvez également redouter que votre bébé réveille son grand frère ou sa grande sœur : vous pouvez leur expliquer que le bébé va apprendre à ne plus téter la nuit et qu’il risque de pleurer. Ce n’est pas grave car vous allez vous occuper de lui, ils peuvent dormir tranquille !
Si besoin vous pouvez aussi prévenir les voisins que pendant quelques nuits votre bébé va pleurer.

Enfin, votre bébé doit pouvoir s’appuyer sur vous pour passer cette étape pas simple pour lui. C’est pour cette raison que vous devez être sûre de votre décision. Si votre bébé ressent que c’est trop difficile pour vous, il ne peut pas s’appuyer sur vous et se sent complètement perdu.
Vous n’allez pas traumatiser votre bébé ! Oui il va surement pleurer mais vous n’allez pas l’abandonner à pleurer seul dans son lit pendant des heures. Vous allez au contraire l’accompagner et l’aider !

Enfin, le père peut participer à cet apprentissage. Vous pouvez vous relayer auprès de votre enfant pour l’aider à se rendormir.
Plus vous êtes tranquilles et sûrs de votre décision, mieux se passera cette étape et moins elle durera longtemps.

Par contre, si pour vous il est impossible d’entendre votre bébé pleurer (ce que je peux tout à fait comprendre), il vaut mieux attendre encore un peu que vous soyez prête.