La Tunisie célèbre le 14 juin 2016, à l’instar de la communauté internationale, la journée mondiale du donneur de sang sous le signe ” partagez la vie, donnez votre sang “.

Des campagnes de sensibilisation au don de sang se tiendront, à cette occasion, le 14 juin prochain du 21h à 1h du matin à Tunis, à la Marsa et au port El Kantaoui à Sousse, indique un communiqué publié, vendredi, par le ministère de la santé.

Les besoins de dons du sang sont estimés, en Tunisie, à 210000 dons par an, soit 2pc de la population selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), alors que le nombre total de dons de sang a atteint, en 2015, 219457, dont 25% sont des dons volontaires et 5% des dons volontaires réguliers. Le taux de don de compensation est de 70%, d’après le même communiqué.

La Tunisie ambitionne d’atteindre un taux de 65% de donneurs volontaires réguliers afin de satisfaire les besoins en produits sanguins. Le pays connaît des périodes difficiles en matière de don de sang, notamment, pendant l’été et le mois de ramadan.

A cette période, la Tunisie ne peut pas avoir un stock équilibré comportant tous les groupes sanguins et permettant de répondre à toutes les demandes, d’autant que le système transfusionnel est basé sur le don de famille.

C’est pour cela que le centre national de transfusion sanguine s’est fixé comme objectif pour les cinq prochaines années, l’inversion du rapport actuel, don de compensation/ don volontaire.

Selon le communiqué, cet objectif ne sera atteint que si on améliore les conditions d’accueil, la réduction des délais d’attente des donneurs, l’augmentation du rendement de la collecte mobile, et l’amélioration des moyens de transfusion sanguine.

Concernant la garantie de la sécurité transfusionnelle, la Tunisie réalise tous les examens 

recommandés par l’OMS, de façon systématique sur chaque don de sang, selon la même source.

Le prélèvement de sang destiné à la transfusion est réglé par la loi 82-26 du 17 mars 1982, conformément aux valeurs universelles de volontariat, bénévolat et anonymat.

Dans le monde, à peine 62 pays disposent d’approvisionnement en sang reposant presque totalement sur des dons de sang volontaires non rémunérés, 40 pays étant encore tributaires de donneurs familiaux voire de donneurs rémunérés.

Près de 108 millions de dons sont collectés chaque année dans le monde, dont la moitié l’est dans des pays à revenu élevé où vit 15% de la population mondiale.

L’objectif de l’OMS est que tous les pays parviennent à s’approvisionner exclusivement auprès de donneurs de sang volontaires non rémunérés d’ici 2020.