Bien qu’indolores chez quelques bébés chanceux, les poussées dentaires restent majoritairement pénibles à vivre…

Les signes de la poussée dentaire 

Généralement, les poussées dentaires sont assez simples à identifier : bébé est grognon, ses joues (voire tout son visage) sont rouges, il bave beaucoup, et il a tendance à mordre tout ce qu’il trouve… En outre, il manque d’appétit et ne dort pas très bien. Il peut également se frotter fréquemment une oreille (celle correspondant au côté où sa dent de lait pousse).

 Des symptômes particuliers…

Certains bébés ont également de la fièvre et/ou la diarrhée durant la poussée dentaire, mais c’est loin d’être systématique. Comme le lien entre ces symptômes particuliers et les poussées dentaires n’est pas clairement établi, il est recommandé de les considérer et de les traiter comme des problèmes à part. En résumé, partez du principe que bébé a probablement une petite infection ou un trouble digestif bénin en plus de sa poussée dentaire : n’hésitez pas à consulter un pédiatre au moindre doute.

Bébé refuse de téter quand il fait ses dents, pourquoi ?

Beaucoup de bébés font des difficultés à prendre le sein ou le biberon quand ils font leurs dents. La raison en est très simple : la succion fait affluer le sang dans les zones endolories de la gencive, ce qui accroît la douleur. 

Les solutions médicamenteuses

En pharmacie, vous trouverez de nombreuses marques de gels gingivaux. La composition exacte varie d’un gel gingival à l’autre, mais en général, ils sont à base d’extraits de plantes comme la camomille, le safran ou encore la sauge. Pour vous en servir, il suffit de poser un peu de gel sur votre doigt propre, puis de masser en douceur la gencive de bébé… Cette méthode est efficace pour soulager bébé, mais évitez de l’utiliser juste avant de le mettre au sein : l’allaitement pourrait être perturbé par l’effet anesthésiant du gel sur la langue de bébé et votre aréole…

Autre solution possible pour le soulager : lui donner du paracétamol, mais sur avis médical uniquement ! De plus, bébé doit avoir au moins 3 mois pour prendre ce type de médicament, ce qui pose rarement problème, car les premières poussées dentaires apparaissent le plus souvent vers l’âge de 6 mois.

Du froid pour endormir la douleur

Cette technique naturelle a fait ses preuves : appliquer quelque chose de froid sur les gencives de bébé permet de réduire la douleur temporairement. Le plus simple est encore de tremper votre doigt propre dans de l’eau froide avant de masser les gencives de bébé, mais vous pouvez aussi appliquer une petite cuillère froide, en frottant tout doucement.

Anneau de dentition, bout de pain… Donnez-lui de quoi mâchouiller !

Si le réflexe de succion augmente la douleur, la pression exercée sur les gencives par le mâchouillement apporte au contraire un soulagement à votre bébé ! Vous pouvez donc lui donner sans crainte de quoi mâchouiller : anneau de dentition, petits jouets du type Sophie la girafe, bouts de pain… L’idéal est toutefois de coupler le mâchouillement avec l’effet du froid ! Un anneau de dentition réfrigéré est donc vivement conseillé, mais vous pouvez également lui donner un petit morceau de fruit ou légume frais (exemple : concombre) par exemple, mais toujours sous votre surveillance, pour éviter les risques d’étouffement.